Les décès du mois de Janvier 2023

avis de décès

M. Daniel ROMARY, le 1er janvier à l’âge de 63 ans, demeurant à Montaigu lieu-dit du Val-d’Ajol.

Mme Simone DESCHASEAUX, Née PETITJEAN, le 02 janvier à l’âge de 92 ans, demeurant à La Combelle lieu-dit du Val-d’Ajol.

Mme Martine XÉMARD, née GALLAIRE, le 11 janvier à l’âge de 66 ans, demeurant au Croc lieu-dit du Val-d’Ajol.

M. Jean DUVAL, le 16 janvier à l’âge de 93 ans, demeurant à Faymont hameau du Val-d’Ajol.

Mme Marie-Claire LAMBOLEY, née DAVAL, le 22 janvier à l’âge de 79 ans, demeurant au Moncel lieu-dit du Val-d’Ajol.

M. Jean-Marie CHASSARD, le 27 janvier à l’âge de 73 ans, demeurant route des Breules au Val-d’Ajol.

M. Jean-François L’HÔTE, le 27 janvier à l’âge de 57 ans, demeurant au Prébosson lieu-dit du Val-d’Ajol.

Nos sincères condoléances.

Marché de Noël du Père Noël de Ô d’Hariol

Après les rocks de l’Avent, voici de nouveau un petit retour aux fêtes de fin d’année, avec le petit marché de Noël du Hariol.
C’est avec plaisir que les bénévoles de l’association Ô d’Hariol, nous ont concocté ce petit marché.
Pour l’occasion, il avait été confectionné des articles en tissus, comme des sacs, des bouillottes, des lingettes démaquillantes, des sacs à tartes, ou encore des éponges écologiques, qui étaient proposés à la vente. Avaient également été crochetés des gants, des bonnets, ainsi que des décorations de Noël. On pouvait également trouver des gravures sur bois, entre encore, beaucoup d’autres choses.
Des artisans étaient également présents, notamment le Fournil Ajolais, la Ruche de Mélie, la Ferme du Haut Salmon, Val Volailles Vincent. En clair, de quoi se régaler durant les fêtes.
Et pour le plaisir des petits, étaient également présentes, la Ferme équestre le Sarcenot, qui proposait des balades à poneys, et Patricia, de l’association Love On The Rocks, qui invitait à venir dessiner sur des cailloux.
Mais la plus grande joie du jour, restera l’arrivée du Père-Noël à cheval. Petits, comme grands étaient heureux de sa venue. De plus, la distribution de ses friandises a ravi les papilles de tous. Le Père-Noël s’est aussi prêté au jeu des photos.
Le froid n’a pas empêché les promeneurs de se rendre sur place. Mais il y avait de quoi se réchauffer, en effet, on pouvait se restaurer avec de bonnes gaufres ou sandwichs de lard, accompagnés de vin chaud ou autres boissons.
Inutile de vous dire que bonne ambiance et bonne humeur ont régné ce jour.

Une Feuillée Nouvelle qui vous dit tout sur son âge. 

Il existe en effet sur la commune deux feuillées très connues qui se font face : la Feuillée Nouvelle et la Feuillée Dorothée.

Si la logique porte à croire que la Feuillée Nouvelle est la petite sœur de l’autre, l’examen des archives démontre que c’est exactement le contraire.

En effet, la Feuillée Nouvelle existait déjà bien avant la révolution au cœur d’une forêt qui appartenait alors à la noblesse comme le reste du Chanot. C’est à l’occasion du tracé d’une nouvelle route devant conduire à Plombières, en 1835, que cette feuillée déjà très fréquentée par les baigneurs va faire une cure de jouvence. Car le préfet des Vosges qui a son hôtel particulier au cœur de la station a sous le coude une enveloppe de 5.000 F qui le démange car elle doit impérativement être utilisée dans les moindres délais sans quoi elle sera perdue. C’est en effet un reliquat d’une dotation particulière attribuée par l’État en faveur du thermalisme mais les projets manquent à l’appel. Dans le même temps, il existe à Plombières un organisme constitué de notables et de commerçants qui se réjouit de la mise en chantier de cette nouvelle route et qui admettrait volontiers que l’ancienne Feuillée qui n’est alors qu’une simple clairière offrant un point de vue magnifique sur la vallée de la Combeauté et ses champs de cerisiers puisse disposer d’un confort amélioré.

Une buvette pourrait avantageusement y être installée.  Ces crédits de l’État sont alors une bénédiction.  La distraction des baigneurs peut en effet être considérée comme une amélioration du thermalisme. C’est donc avec l’insistance du préfet que les notables de Plombières vont demander un réaménagement du site. D’où l’appellation « Feuillée Nouvelle » ou encore « Feuillée Communale ». Formules qui seront de suite adoptées par l’arpenteur Tocquaine mandaté par les Eaux et Forêts de Remiremont. M. Tocquaine dans son plan daté du 28/1/1840 nous donne un aperçu très explicite du site avec des parcelles que la commune met en vente par adjudication. Le percepteur de l’époque, François Fleurot, toujours en quête d’une bonne affaire, fait une offre pour acheter l’une de ces parcelles, la plus proche du site. Elle est actuellement occupée par le Chalet des Amis de la Nature. C’est alors une friche marécageuse de peu de valeur mais l’astucieux percepteur promet d’en faire un Eden avec une buvette naturellement. Enfin une autre parcelle située en aval sera également mise en vente car il est prévu de déboiser toute la partie aval du site. Le percepteur quant à lui devra se désister car il doit rendre des comptes sur une gestion douteuse des finances de la commune alors dirigée par son cousin et il sera muté à Corcieux.

D’autres parcelles seront encore vendues par la commune du Val-d’Ajol vu qu’il lui fallait trouver l’argent nécessaire au financement de ces coûteux travaux de voirie. A rappeler que jusque 1840 environ, le chemin principal conduisant à Plombières et qui partait de la Croix passait par le Grépiné et les Charrières.  Plus connu sous l’appellation de « Chemin des Morts », bordé de profonds ravins, l’agent voyer mandaté par le département le trouva en effet trop dangereux car étroit et trop pentu pour être conservé. Sans doute le chemin de Plombières avait-il acquis une triste réputation suite aux accidents mortels dont il fut trop souvent la cause.

Evidemment pour désaltérer les nombreux visiteurs ainsi que les attelages, il fut jugé nécessaire d’aménager sur le site de la nouvelle Feuillée pas moins de trois fontaines. Hélas, la seule source disponible étant située à une altitude peu convenable et par la force des choses la pente étant trop faible pour amener le précieux liquide dans ces trois fontaines, l’approvisionnement en eau de cette Feuillée fut un casse-tête qui ne fut jamais résolu. Les premiers tuyaux en bois vont en effet rapidement se détériorer car ne supportant les desséchements répétitifs de chaque été. Pas moins de 30 sapins avaient tout de même été sacrifiés pour percer les tuyaux nécessaires. Le remplacement par des tuyaux en grés ne fut pas davantage concluant. Seule la fontaine inférieure dite « Fontaine Siméon » put au final être conservée. L’hôtel qui fut construit en 1904 eut à souffrir des mêmes ennuis. Il fallut l’équiper d’une pompe qui souvent tombait en panne.

Une loge en dur fut rapidement aménagée pour recevoir les visiteurs, leur offrir boissons et produits du terroir. Et surprise, parmi les premiers gérants, apparaît alors le nom d’Amé Lambert. C’est un nom que d’ordinaire nous associons à la Feuillée concurrente. Car il s’agit bien du même homme qui vient de faire l’acquisition de la ferme que Dorothée fut obligée de vendre pour payer ses dettes. Mais contrairement à la légende, le bien acquis par Lambert n’est pas encore un vrai site touristique. Ce n’est qu’une modeste ferme avec vaches et cochons que Dorothée tient en indivision avec ses deux frères et sœurs, tous célibataires, sauf que sa terrasse offre un splendide panorama qui reste cependant à aménager. Lambert qui a sans doute des idées derrière la tête va donc faire ses classes dans la réputée feuillée communale située en face. A la belle saison, il s’y rend chaque jour à cheval pour accomplir son devoir de gérant et il ne tardera pas à demander que la commune lui construise un abri pour son précieux attelage. Mais Lambert se lasse vite de son statut peu reluisant de simple locataire. Son bail court du 1er mai 1891 au 30 avril 1894 mais il va y renoncer par courrier du 30/10/1893. C’est alors une femme, Constance Cholley, qui lui succédera de 1894 à 1897. Elle établira à ses frais un orchestre (sorte de gloriette) qui deviendra propriété communale à la fin de son bail.  Se succéderont sur le site d’autres exploitants locataires tous de Laître comme le restaurateur Albert Parisot, puis le cafetier Albert Grosjean. Ce dernier construira l’hôtel qui fut démoli voici quelles années.  Il y passera une grande partie de sa vie. Car Grosjean contrairement aux locataires qui l’ont précédé a obtenu le bénéfice d’un bail commercial appelé 3-6-9.  Une vie toutefois parsemée d’embûche comme sa mobilisation pour la grande guerre. Son épouse qui se retrouve seule avec de jeunes enfants à charge rame pour honorer le contrat passé avec la commune. Son commerce qui vit essentiellement du tourisme est alors touché de plein fouet.

D’un naturel curieux, Napoléon III se rendra bien sûr aux deux feuillées qui surplombent la vallée lors de ses séjours à Plombières. Mais la presse de ces époques témoigne surtout des grands dîners qu’il organisera plusieurs fois toujours à la Feuillé Nouvelle entouré d’une dizaine de notables avec leurs épouses comme le 1/8/1865.  Après tout, c’est bel et bien grâce à l’argent de l’État que cette feuillée est devenue un site remarquable. Il en est un peu le propriétaire.  Souvent le retour sur Plombières devra se faire à la lumière des chandelles et des torches.

Retour sur les rocks de l’Avent

C’est dans une ville joliment décorée pour les fêtes de fin d’année, que l’association Love On The Rocks, représentée par Patricia, a de nouveau réitéré son évènement « Rocks de l’Avent, au Val d’Ajol ».
L’association était épaulée cette année par de nombreux commerçants et artisans ajolais, afin de pouvoir offrir une trentaine de cadeaux, lors de cette manifestation.
Entre autres, Intermarché, Au Fournil Ajolais, Gaëlle Oika Oika 88, Estelle Secrets de Miel, Épicerie Poulain et 3 Fées Créations, mais pas que, Séverine une habitante ajolaise avait confectionné de ses petites mains de jolis gnomes.
Patricia, aidée de Éliane, Gaëlle, Séverine, Maminou, Valérie, Nathalie, et enfin Brigitte et sa maman, toutes membres des groupes facebook Love On The Rocks Lorraine et Alsace ont dessiné sur des cailloux sur le thème de l’hiver et Noël, afin qu’ils soient cachés sur la période de l’Avent.
La Commune du Val d’Ajol et l’office de tourisme avait de leur côté promotionné l’événement.
Patricia et l’association profitent de cet article pour remercier tous les acteurs qui en ont permis l’organisation.
Patricia est déjà dans la préparation de la prochaine manifestation, sans parler de ses ateliers qui redémarrent en février.

Retour photo ( avec autorisation des parents)

Historique :

Ce phénomène vient d’Angleterre où il est très répandu. Baptisé « Love on the rocks », il est arrivé en France en 2018 où il rencontre depuis un vif succès.

Patricia, une assistante maternelle ajolaise, a découvert le concept le 14 septembre 2019, date à laquelle elle a rejoint le groupe “Love on the rocks Lorraine” sur Facebook (une extension du groupe “Love on the rocks France”)

Au départ, elle a trouvé sympathique de partager l’activité avec les enfants :  trouver de beaux cailloux vierges, décorer les cailloux, se promener pour les cacher afin que d’autres personnes les découvrent. Elle s’est tellement prise au jeu qu’elle a lancé le concept au Val-d’Ajol. Afin de ne pas polluer la nature, il faut dessiner sur les cailloux avec des feutres de peinture acrylique ou des crayons aquarellables (on ne peut pas y ajouter des artifices, comme des paillettes ou autres) et passer une couche de vernis pour qu’ils résistent aux intempéries.

Il faut ensuite faire une petite publication sur le groupe Facebook pour avertir que des cailloux seront cachés.

Les cailloux peints sont déposés au gré des déplacements, dans toute la France et même à l’étranger. Actuellement, les participants ajolais les cachent plutôt sur la commune. Vous pouvez en trouver par exemple à la Feuillée Nouvelle, au Chalet de l’empereur, aux cascades… mais plus souvent au centre du village. Les personnes qui les trouvent peuvent les cacher de nouveau ou les garder. Souvent un petit message est écrit au dos, invitant la personne qui a trouvé le caillou à en faire part sur Facebook sur le groupe “Love on the rocks Lorraine” car les auteurs aiment avoir des nouvelles de leur création.

De cette activité est née l’association Love On The Rocks France.
Son but?
– Organiser divers événements de type  » Chasse aux cailloux », favorisant le contact social et les liens intergénérationnels.
– Organiser des ateliers créatifs
– Faire de la sensibilisation/de la prévention avec des associations telles que la ligue contre le cancer, France Parkinson ou autres…
– Participer à des événements tels que le Théléthon, le Safthon…

Nouvelle activité au « Passe-Temps Ajolais »

L’assemblée Générale du Passe-Temps Ajolais s’est tenue aux Épinettes le jeudi 19 janvier en présence des adhérentes et de Mme le maire, Anne GIRARDIN.

Après les formalités d’usage, la présidente Mme Michèle SIMONIN donne le compte rendu des activités de l’année, (bricolage, cuisine, jeux, accueil d’enfants de l’école publique pendant la semaine du goût, participation à la fête des mères en offrant une serviette brodée à chaque nouveau-né de l’année, échange avec d’autres groupes, marché artisanal…) etc.

Depuis la reprise des activités, un groupe de couturières s’est inséré dans l’association. Adhérentes à la MJC auparavant, celles-ci ont rejoint le groupe du Passe-Temps pour des raisons d’affinités. Les cours de couture sont dispensés le mercredi soir de 20h à 22h. il est conseillé d’avoir une machine à coudre portative pour travailler. Les responsables vous aideront à créer un patron, à couper les tissus et bien sûr à confectionner des vêtements, ou autre travaux, suivant vos désirs et aptitudes.

La trésorière Christiane présente les comptes, qui sont positifs.  La mairie verse une subvention pour l’aide à l’achat de fournitures diverses.

Petit changement Véronique PICARD habile couturière, entre dans le bureau de l’association.

Le bureau se compose ainsi :

Présidente : Michèle SIMONIN ;

Secrétaire : Claudine LAROCHE ; secrétaire adjointe : Véronique PICARD.

Trésorière : Christiane BIETTE ;

Membres du bureau : Ginette LEPAUL ; Yvonne GURY ; Éliane VANÇON.

Avant de partager la galette Mme Le Maire, a complimenté l’ensemble du groupe pour les travaux manuels confectionnés tout au long de l’année.

Le Passe-Temps Ajolais est ouvert à tous, le jeudi de 14h à 17h, sauf vacances scolaires. Inscriptions sur place. Section couture le mercredi soir de 20h à 22h.

Intrusion de neige sur la commune

La neige s’est installée en terre Ajolaise, pour un certain temps suivant la température hivernale du moment.

Bien chaussée et emmitouflée, l’appareil photo en bandoulière, je vous emmène faire un petit tour des alentours du village sans monter sur les hauteurs. Bonne randonnée photo-neige à vous.

 

Vœux chahutés pour l’édile Ajolaise

Il n’est pas coutume de présenter les vœux à la population en extérieur à la mi-janvier, mais dans notre commune « Rock N’ Roll » c’est chose faite.

La pluie du matin s’étant arrêtée, les Ajolais se sont déplacés bien emmitoufflés, pour assister à la cérémonie des vœux sur le parvis de la Mairie.

A la prise de parole de Mme le Maire l’ensemble du collectif « Tous unis pour un collège au Val-d’Ajol » a formé une chaine humaine, et, tourné le dos à leur interlocutrice.

« Après 3 années de crise, 2023 semble commencé sous une meilleure étoile » dira Mme le Maire du Val-d’Ajol, aussitôt hué par le collectif et leurs sympathisants, il faut souligner que celui-ci venait d’apprendre le vendredi 13 janvier, que le collège transitoire tant espéré, pour maintenir les collégiens sur leur territoire avait été refusé par l’académie et les institutions publiques, ainsi que la construction d’un nouveau collège…

Le micro leur ayant été refusé pour s’exprimer, les membres du collectif ont entonné la Chanson « On est les oubliés ».

Présent à la cérémonie, le député Christophe Naegelen a dû patienter quelques minutes pour prononcer son discours.

En solidarité envers le collectif « Tous unis pour un collège » une majorité de commerçants et d’artisans ont boycotté la cérémonie, certains ont accroché sur leur devanture, une banderole noire en signe de deuil.

La cérémonie s’est terminée par la dégustation de la galette des rois, accompagnée d’une boisson chaude, sans heurt ni affrontement, bien qu’un important service de sécurité ait été prévu.

L’avenir du village, sa, vitalité, son dynamiste, la venue de jeunes ménages, semble bien compromise, sans un collège rural….

2023 !!! Meilleure étoile ou étoile meilleure !!!!!………….

Le Val-d’Ajol en cette fin d’année

Pour les fêtes de fin d’année, l’opération « un sapin dans chaque hameau » ou lieu-dit a été reconduite. Les habitants, ont invité les voisins par un petit mot glissé dans la boîte aux lettres, leur donnant rendez-vous pour participer à la décoration du sapin Nordmann installé par le service technique de la commune. Boules guirlandes, crèche et d’autres accessoires de Noël confectionnés maison ont garni l’arbre pour le plaisir de tous, un goûter clôturait l’après-midi. Les gâteaux et boissons chaudes préparés par les pros de la pâtisserie régalaient tous les participants.

Le traîneau du père Noël avait investi le parvis de la Mairie.

Dans l’église la crèche était installée devant l’hôtel.

Rétrospective de l’année 2001/2002

11/07/01 : La ruche de l’association familiale quitte la rue de gare pour s’installer au collège Fleurot d’Hérival.

26/07/01 : Par anticipation, des conduites de gaz naturel à usage domestique ou professionnel sont enterrées avant de procéder à l’aménagement des places et des rues du centre.

13/08/01 : La chaufferie de Faymont Industrie est entièrement détruite par un violent incendie.

21/08/01 : La croix de la Rochotte qui n’avait pas résisté aux bourrasques de l’hiver est de nouveau coiffée de son croisillon.

12/09/01 : A l’occasion du centenaire de la loi 1901, plusieurs associations locales ont vu leurs efforts récompensés par une remise de diplômes.

08/10/01 : Des bénévoles s’affairent autour de la chapelle Mathiot au Moineau pour lui redonner un air de jeunesse.

20/10/01 : Réouverture de la route du Peutet fermée durant plusieurs mois pour élargir la partie de route située sur la commune de Remiremont.

15/10/01 : A l’initiative du curé de la paroisse, une nouvelle croix est installée sur le site de la Feuillée Nouvelle. C’est la croix du Jubilé 2000.

11/12/01 : Pascal RICHARD, commandant le centre de secours Ajolais, reçoit les galons d’adjudant.

29/12/01 : Un enfant du pays, François RÉGENNAS, participe au marathon d’Athènes.

ANNÉE 2002

01/01/02 : Fermeture du café bien connu de ZOUZOU à l’Hôtel Enfoncé où se sont succédés quatre générations de CLOLÉRY.

09/01/02 : Livraison d’un nouveau camion pompe pour le centre de secours Ajolais.

17/01/02 : Dominique ARNOULD remporte pour la 4e fois le championnat de France élite de cyclo-cross.

02/02/02 : Technique de pointe au service du réseau d’égouts. Les canalisations sont rendues étanches au moyen d’un revêtement plastifié.

13/02/02 : Visite du préfet dans les ateliers de la grande cuisine made in Vosges des Ets De Buyer à Faymont.

17/02/02 : La foire aux andouilles connaît un succès grandissant.

09/03/02 : Débat sur les dangers de consommer de la drogue, au collège Fleurot d’Hérival.

14/03/02 : Jérôme DANGEVILLE se distingue au championnat de France des sports adaptés en remportant la première place en ski de fond.

22/03/02 : La voirie rentre dans le domaine des compétences de la communauté de communes.

25/03/02 : La pose des conduites de gaz au centre ville est terminée.

30/03/02 : Le collège Fleurot d’Hérival a fêté à Sigmaringen le 30e anniversaire de son jumelage franco allemand.

5/04/02 : L’aménagement du centre bourg rentre dans sa phase active avec les premiers coups de pelleteuse place des écoles.

9/04/02 : L’Ajolais Mickaël CHAMPENOIS prend ses fonctions d’officier chez les sapeurs pompiers de Remiremont avec le grade de lieutenant.

22/04/02 : Sans doute âgé de plus de 150 ans, le marronnier de la place des écoles avait le tronc creux. Il est abattu par une entreprise spécialisé.

24/04/02 : création d’une commission des jeunes citoyens au sein du conseil municipal.

25/04/02 : le projet de création d’un office de tourisme intercommunal a été débattu.

02/05/02 : Les nouveaux habitants de la commune sont reçus en mairie par la municipalité.

8/05/02 : L’association ADMR s’installe au 45, avenue de la gare.

30/05/02 : En équitation, Elisa Sigrist est déclarée championne des Vosges de sa catégorie.

1/06/02 : Les agriculteurs réunis en mairie font connaissance avec le P.L.U. qui remplace le P.O.S. (plan d’occupation des sols).

4/06/02 : Vanony fait un tabac à la salle des fêtes.

16/06/02 : Les élèves de l’Institut de la Feuillée s’intéressent aux paysages et le font savoir autour d’une exposition.

05/07/02 : Le maire et les architectes invitent les ajolais à débattre de l’avancement des travaux du centre bourg à la salle des fêtes.

08/07/02 : L’office de tourisme du Val-d’Ajol fête ses 40 ans d’existence

12/07/02 : tragique accident de la circulation survenu à St Nabord qui coûte la vie à trois enfants du pays.

13/07/02 : Deux jeunes ajolais, Damien et Julien, se lancent dans la rédaction d’un petit journal baptisé l’Ajolais pour la durée des vacances.

18/07/02 : Inauguration de la fresque « Memoi Art » installée à la maison de retraite.

07/08/02 : La route des Aubeux sera déviée pour contourner la scierie de Faymont qui prévoit le lancement d’importants travaux de modernisation.

12/08/02 : Un nouveau logo a été choisi pour représenter la commune du Val-d’Ajol.

01/09/02 : Luc LIVET prend les fonctions de directeur à la maison de retraite.

02/09/02 : Monsieur Fessler présente la nouvelle chaudière au bois qui équipe désormais Faymont Industrie.

03/09/02 : Frédéric LÉONET s’installe à la tête des services techniques municipaux.

25/10/02 : Hervé De BUYER prévoit l’installation d’une école de cuisine d’ici deux ans à proximité de ses installations à Faymont.

15/10/02 : Inauguration de la semaine du goût avec Alain MADELAINE, président de l’institut de la gastronomie Française.

Diapositives scannées, d’autres seront rajoutées au fur et à mesure de mes recherches…

Braderie du Secours Catholique

Samedi 22 octobre

     de 9 h à 16 h

sans interruption

organisée par le Secours Catholique

ouverte à tous

au local 15 pl de l’église, à Le Val-d’Ajol

Balade du goût

Dans le cadre de la semaine du goût, une balade gourmande pour tous

Journée du Patrimoine

Découvrer les hameaux d’hier et d’aujourdhui en compagnie de Pascal Bomont, le samedi 17 septembre.

Départ de la randonnée à 9h30 devant l’office du Tourime du Val-d’Ajol. distance de 8 Km niveau famille retour vers 17h00.

Pique-nique tiré du sac. Participation 3 €.

Inscription au 06 74 33 22 24

Téléthon 2022

Programme : Départ et inscription, Salle des sports rue des Oeuvres au Val-d’Ajol.

Conctact : 06 31 75 33 11

Le dimanche 4 septembre : Marche de 7 Km accessible à tous. Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans.

Un trail de 14 Km : pour les sportifs.

VTT randonnée : de 15 à 35 Km pour les cyclistes.

prix 5 euros par personnes, 15 euros pour le barbecue et la randonnée

petite restauration sur place.

Cors des Alpes

Le samedi 13 août de 19h30 à 21h  sur la place de l’Hôtel de Ville dans le cadre du salon gastronomique, aubade donnée par le groupe Cors et Accords (cors des Alpes)

Visite de l’Église

Vous étes invités, touristes et Ajolais à la visite de l’église le jeudi 11 août à 16 h.

Mme Paulette QUENEY vous racontera, l’histoire de sa construction, les agrandissements successifs ainsi que les explications sur le mobilier ( Retable, Chaire, peinture murale, etc..).

Randonnée: Hameau d’hier et d’aujourd’hui

Départ 9 h30 de L’office du tourime du Val-d’Ajol.

distance 8 Km niveau famille. retour 17 h.

Équipement classique de petite randonnée.Pique-nique tiré de sac

Inscription : M Pascal Bomont au 06 74 33 22 24

Participation 3€ au départ.

Repas Champêtre

Chapelle du Hariol, Les Étangs, Le Val-d’Ajol

dimanche 7 août à partir de 12h

ou repas tiré du sac

La vallée d’Hérival

Balade historique accompagnée.

Rendez-vous à 9h30 ancien OTSI, 17 rue de Plombières, retour vers 17 h.

Parcours de 8 Km, pique nique tiré des sacs, niveau famille, équipement petite randonnée.

Participation 3€.

Inscription Paulette QUENEY au 06 82 77 95 12.

Exposition des artistes de la Combeauté

34ième édition

du 17 juillet au 24 juillet

Aux Épinettes place de la Mairie

Horaires :

du lundi au samedi de: 14h à 19h

Vendredi nocturne jusqu’à 22h

Dimanche de 9h30 à 19h

Visite de l’Église

vous étes invités, touristes et Ajolais à la visite de l’église.

Mme Paulette QUENEY vous racontera, l’histoire de sa construction, les agrandissements successifs ainsi que les explications sur le mobilier ( Retable, Chaire, peinture murale, etc..).

Jeudi 21 juillet à 16h.

Les Granges de Lâitre

Balade historique accompagnée.

Rendez-vous à 9h30 ancien OTSI, 17 rue de Plombières, retour vers 17 h.

Parcours de 8 Km, pique nique tiré des sacs, niveau famille, équipement petite randonnée.

Participation 3€.

Inscription Paulette QUENEY au 06 82 77 95 12.